Blogue

DONNE-MOI UN ORGASME... OU SIX

DONNE-MOI UN ORGASME... OU SIX
On dit souvent que la routine tue l’amour dans le couple. Si cette affirmation est vraie, qu’en est-il de l’orgasme ? Chez la femme, est-ce qu’avoir le même type d’orgasme à tous les rapports sexuels rendent ces derniers moins excitants ? Heureusement, il existe différents types d’orgasmes, et autant de façon de l’atteindre qu’il y a de femmes. Zoom sur les différents orgasmes féminins.

L’orgasme clitoridien… le normal

C’est probablement l’orgasme dont on entend parler le plus souvent puisque 92% des femmes atteignent l’orgasme par stimulation du clitoris. La masturbation seule ou en duo, en caressant le clitoris avec une force et une intensité variable vous pouvez atteindre un orgasme qui se veut court, localisé, vif et explosif. Mesdames, si vous avez envie de varier les plaisirs… lisez ce qui suit !

L’orgasme vaginal… le recherché

C’est l’orgasme du Point G, celui qui s’obtient lors des rapports sexuels avec pénétration. On dit que seulement 8% des femmes sont en mesure d’atteindre l’orgasme vaginal qui serait de plus longue durée que celui clitoridien, en plus d’être ressenti à travers tout le corps. Bien que difficile à atteindre, il est le plus susceptible de survenir plusieurs fois durant le même rapport. Comme quoi plus c’est long, plus c’est bon !

L’orgasme combiné… le jumeau

Le tiers des femmes est en mesure d’atteindre un orgasme combiné, soit vaginal et clitoridien en même temps. Cet orgasme unique et intense peut durer de 1 à 15 minutes (!!!). Pour y arriver, on propose la position de l’Andromaque où la femme est assise sur l’homme qui est couché, permettant ainsi la pénétration ainsi qu’une stimulation facile du clitoris.

L’orgasme anal… le petit méconnu

Longtemps laissé de côté, l’orgasme anal a su faire ses preuves et obtenir ses titres de noblesse. L’anus est une région très érogène et sensible puisqu’il est composé de plusieurs terminaisons nerveuses. Atteindre l’orgasme par pénétration est plus complexe, mais totalement réalisable par stimulation buccale, avec un doigt ou encore par pénétration complète. Attention ! Il faut y aller doucement et d’utiliser un lubrifiant pour s’assurer d’une expérience agréable si vous optez pour cette pénétration.

L’orgasme par activité physique… le « coregasm »

Vous avez bien lu, il est possible d’avoir un orgasme en s’entraînant. Il est déclenché par un effort physique considérable, sans toutefois être très intense. Pour y arriver, on doit d’abord faire une séance de cardio afin de faire augmenter les fréquences cardiaques et par la suite, de la musculation des abdominaux. Un plus, avoir les jambes suspendues dans les airs. Plus les abdominaux inférieurs seront fatigués, plus la sensation descendra vers votre partie intime qui s’en verra excitée jusqu’à l’obtention d’un orgasme. Une bonne raison d’aller au gym, vous ne trouvez pas ?

L’orgasme mental… le miracle du cerveau

C’est l’orgasme le plus difficile à obtenir puisqu’il ne demande aucune stimulation. Tout se passe à partir du cerveau. Il faut donc avoir beaucoup d’imagination et se créer des scènes coquines dans sa tête, qui seront suffisamment excitantes pour faire monter le plaisir et atteindre l’orgasme par la simple pensée. C’est également l’imagination et le subconscient qui seraient responsables des orgasmes nocturnes. Sur ce, faites de beaux rêves !

Alors peu importe le type d’orgasme auquel vous êtes habituée, vous avez désormais des nouvelles avenues à expérimenter avec ou sans votre partenaire. Gageons que vous aurez envie de toutes les découvrir !