Aller au contenu
fr

Livraison gratuite à partir de 99$

Choix de cadeau gratuit pour tout achat de 25 $ et +

voir les cadeaux

Abonnez-vous à notre infolettre et obtenez 20% de rabais!

Allez

Une zone érogène est une partie du corps possédant plusieurs terminaisons nerveuses et capteurs sensoriels. Lorsqu’elle est caressée ou embrassée, elle peut entraîner une sensation de plaisir, allant parfois jusqu’à une excitation sexuelle, telle que lubrification du vagin chez la femme et érection chez l’homme. Les zones de plaisir sont très variables d’une personne à une autre, et ne sont pas nécessairement similaires entre les hommes et les femmes. Se faire mordiller les oreilles peut être très excitant pour une personne, et très désagréable pour une autre. L’important est de savoir les endroits où l’on aime se faire caresser, ce qui aura pour effet d’impacter positivement l’atteinte de l’orgasme.
Les zones érogènes peuvent être divisées en 3 catégories distinctes, soit la zone primaire, les zones secondaires ainsi que les zones potentielles. Les organes génitaux représentent la zone primaire, chez l’homme comme chez la femme. Le clitoris est évidemment la zone érogène par excellence puisque c’est celle qui contient le plus de terminaisons nerveuses. En comparaison, le gland de l’homme est l’endroit qui permettra d’atteindre le plus haut niveau de stimulation par les différentes pressions et caresses qui y seront effectuées. Outre les organes génitaux, les zones secondaires et potentielles sont très différentes d’un sexe à l’autre.
Chez les femmes
Lorsqu’elles sont stimulées, les zones érogènes secondaires peuvent elles aussi mener à l’orgasme. Parmi les parties du corps qui contribuent à l’atteinte du plaisir ultime, notons les seins, encore plus particulièrement les mamelons, la paroi du vagin ainsi que les fesses. Qu’on les caresse doucement ou qu’on les embrasse avec vigueur, ces zones, lorsque stimulées en même temps que la zone érogène primaire viennent contribuer à la force et l’intensité de l’orgasme ressenti.

Les zones potentielles pour leur part, font souvent office de préliminaires et sont, la plupart de temps, parmi les premières à être caressées. On n’a qu’à penser à la nuque, à l’intérieur des cuisses, à la paume des mains, au cuir chevelu, au-dessous des pieds et même aux lobes d’oreilles. Qu’elles soient massées, embrassées ou caressées, ces parties mettront souvent la table à une relation sexuelle intense et orgasmique.

Chez les hommes
À la différence des femmes, les hommes possèderaient moins de zones érogènes à stimuler. Il suffit toutefois de savoir à quels endroits les caresser afin de leur permettre d’atteindre un orgasme fort et bien senti.

Parmi les zones érogènes secondaires présentes sur le corps de l’homme, la première en tête de liste est le frein du pénis. Le frein est le petit repli sous le pénis, qui attache le gland au prépuce. S’il est hautement sensoriel, il faut toutefois le stimuler avec soin pour éviter de causer de petites blessures à l’homme. Le périnée, la zone située entre le pénis et l’anus permet de faire augmenter d’un cran la stimulation sexuelle lorsqu’elle est caressée. On dit que pratiquement tous les hommes…ou presque, aiment s’y faire toucher. Les testicules sont aussi un endroit à ne pas oublier lorsque vous stimulez votre partenaire. Massez délicatement, ou avec un peu plus de vigueur selon le cas, pour permettre à l’homme de ressentir un plaisir supplémentaire vers l’orgasme.

La prostate serait également une zone érogène fortement excitante. Toutefois, à la différence de toutes les autres, elle est située à l’intérieur du corps de l’homme. Il faut donc insérer un doigt dans l’anus pour l’atteindre et la stimuler. Pour vous donner un coup de main dans la stimulation de cette zone remplie de désir…l’utilisation d’un stimulateur de prostate peut être un excellent allié. Sexxx Plus en possède d’ailleurs différents modèles, que vous pouvez retrouver juste ici : https://sexxxplus.com/fr/plus-pour-lui/objets-de-plaisir/plaisir-anal-stimulation-prostatique

Finalement, l’homme possède lui aussi des zones érogènes potentielles. On a qu’à penser aux mamelons, aux fesses, aux oreilles et aux pieds. Mesdames, ne négligez pas l’intérieur des cuisses, cet endroit sans poil et où la peau serait beaucoup plus sensible !
Évidemment, chez les hommes comme chez les femmes, les zones de plaisir et la façon dont on doit les stimuler varient. Il y a autant de zones érogènes et de stimulations possibles qu’il y a d’humains sur terre.
Et si vous êtes de ceux qui ne connaissent pas les différentes zones érogènes de votre corps, à l’exception bien sûr de vos organes génitaux, sachez que l’auto exploration ou la recherche à 2 des zones vous faisant frémir de désir peut être une activité bien agréable à pratiquer à n’importe quel moment !

    Articles connexes

    LE RETOUR DU DÉSIR SEXUEL APRÈS BÉBÉ - Boutique SP
    LE RETOUR DU DÉSIR SEXUEL APRÈS BÉBÉ

    Quand fatigue, stress et inconnu se côtoient, comment fait-on pour retrouver une routine sexuelle...

    En savoir plus
    LE POINT G...MYTHE OU RÉALITÉ ? - Boutique SP
    LE POINT G...MYTHE OU RÉALITÉ ?

    Encore aujourd’hui, le fameux point G suscite beaucoup de discussions sur son existence. Les plus sceptiques diront qu’il s’agit d’un...

    En savoir plus
    Drawer Title
    20% de rabais

    Abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire et obtenez 20% de rabais sur votre prochaine commande en ligne !

    Vous ne trouvez pas nos courriels ? Vérifiez vos spams !

    Produits similaires